21 août 2005 . Une corne d’huile pour notre génération . Jean NGBALET PDF Imprimer Envoyer
Culte du 21 Août 2005

Message du 21 août 2005

Une corne d’huile pour notre génération

 

Nous allons prendre quelques textes dans la parole de Dieu, et examiner deux personnages différents non complémentaires, avec un appel différent, une vocation différente, un cheminement différent. Mais le Seigneur a accompli des choses sur chacun d’eux d’une manière assez particulière.

Le premier personnage par Dieu est Saül. 1 Samuel chap. 8. Ce n’était, peut être pas la volonté de Dieu d’établir un roi, mais le peuple voulait réellement un homme à sa tête. A l’époque, Dieu se révélait comme celui qui était le seul Roi capable de conduire son peuple, dans son plan et dans son. héritage. Dieu aimait son peuple. Il voulait rester Celui qui frayait des chemins d’excellence pour son peuple. Il voulait l’amener à réaliser cette parole: « je suis le Dieu tout puissant, l’Eternel des armées qui peux vous conduire à travers les difficultés, les embûches, les obstacles». Mais le peuple voulait être comme les autres nations et avoir un roi qui marche devant lui. Il voulait être fier d’avoir un roi et ne plus être un sujet de moquerie, pour les autres nations.

Nous recherchons dans l’église des références, des guides, des leaders, des hommes qui réellement peuvent nous faire entrer dans l’excellence du plan de Dieu. Nous avons besoin de leaders qui sont des références pour nous.

Le peuple réclamait un roi à sa tête. Un roi qui marche devant lui. Et Dieu leur demanda qui il voulait comme roi. « Nous voulons un roi qui soit bien, très élégant, d’une belle taille, ayant une belle prestance, en qui on reconnaisse toutes les qualités physiques qui répondent réellement à l’idéal d’un roi ». Voilà ce que l’homme cultive en son coeur, son choix s’arrête à ce qui frappe les regards.

1 Samuel 10 Dieu va envoyer Samuel. Dieu met son approbation sur le roi que le peuple a choisi. Dieu est un Dieu de liberté. Ce n’est pas un Dieu qui s’impose. C’est une qualité excellente. Il respecte la liberté humaine. Il n’est pas un despote ni un dictateur. C’est un Dieu qui respecte la personnalité humaine. Il nous aime et Il respecte notre choix. Mais nous devons être capables de faire les bons choix. « Samuel prit une fiole d’huile qu’il répandit sur la tête de Saül, il le baisa et dit : L’Éternel ne t-a t’il pas oint pour que tu sois le chef de son héritage? » Première action : Samuel prit une fiole d’huile ; il oint Saül (v.1). Il connaissait la vie de Saül pleine de déboires, pleine d’orgueil, son coeur fier de ce qu’il était, sa déviation dans l’occultisme, dans la tradition : il n’était pas attentif à la voix de Dieu, il n’en faisait qu’à sa tête et il n’avait pas de limite. Progressivement il sortait du plan de Dieu, il se disqualifiait dans son élection.

C’est vrai que le peuple l’avait choisi comme roi. Mais Dieu va choisir un instrument différent pour lui communiquer l’onction : une fiole d’huile. Savez vous ce qu’est une fiole ? Pour moi, c’est une bouteille fabriquée d’une main d’homme, issue de l’imagination scientifique et technique qui a une très courte durée.

Comme le peuple a choisi un roi d’une manière charnelle, Dieu va utiliser des instruments fabriqués d’une manière charnelle, technique, scientifique selon le souhait de l’homme. Il va oindre Saül mais sa fin sera très pénible et difficile.

On reçoit une onction pour le service parce que Dieu nous a aimés, Il nous a rachetés à un grand prix ; Il nous a intronisés dans le royaume de son Père ; Il a fait de nous une race de sacrificateurs pour la nouvelle alliance et nous avons une influence dans le ciel, là où le Seigneur nous a placés selon sa volonté, car la bible dit que nous régnerons avec lui. Nous voulons vraiment que le Seigneur nous aide à être le choix authentique de Dieu dans son oeuvre et que nous recevions notre source d’onction, notre appel et notre vocation pas d’une manière artificielle, pas d’une manière fabriquée, pas par la tricherie mais d’une manière authentiquement divine et cela nous donne réellement la sécurité et l’engagement pour Le servir en pleine confiance.

Samuel va prendre une fiole d’huile produit de l’imagination humaine ; la bouteille peut se casser et ne peut pas se reconstituer : c’est fragile. L’onction dans une fiole d’huile a peu d’énergie, peu de capacité, peu d’action.

Nous allons voir la différence entre Saül et David.

1 Samuel 16 v.1 à 12 Dieu a désapprouvé Saül et Il a conduit Samuel dans un autre plan, dans un autre projet, parce que l’homme que Dieu avait choisi était un jeune homme : David. Qu’avait David d’important pour attirer la confiance de Samuel ce vieillard, ce prophète ? Rien du tout.

Mais la bible dit que le Seigneur le connaissait David même quand il n’était encore qu’une masse informe.

Dieu a déjà défini pour l’éternité notre destinée. Dieu nous a choisis dès la fondation du monde. Nous ne sommes pas un produit du hasard et nous ne sommes pas venus à l’église, croire en Jésus le fils de Dieu d’une manière accidentelle. Mais nous avons été réellement le choix authentique de Dieu au travers de son fils.

Dieu a disqualifié Saül parce qu’il a reçu son onction dans une fiole d’huile. L’onction dans une fiole d’huile ne peut pas nous amener loin ; c’est très limité. Mais l’onction sans limite, c’est l’onction reçue dans une corne d’huile.

Samuel avait raison de pleurer quand même : « mais Seigneur tu m’as demandé de oindre Saül et tu le disqualifies, maintenant les gens vont dire de moi que je suis un faux prophète. J’ai dit, j’ai choisi, j’ai oint mais ça n’a pas durer. Quel est l’homme que tu as réellement choisi ? » Dieu a un plan et l’Eternel dit à Samuel « quand cesseras tu de pleurer sur Saül ? Je l’ai rejeté afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile ! »

Là c’est différent ce n’est plus une fiole. La corne n’est pas le produit de l’imagination humaine. Elle n’est pas fabriquée pas dans un laboratoire. La corne est créée par Dieu. Il va prendre le produit de sa création et demander à Samuel de mettre de l’huile dans cette corne et de oindre l’homme qu’il aura choisi.

L’onction sans limite donne de l’assurance et de la confiance dans le service de Dieu. L’onction sans limite nous entraîne dans notre héritage ; elle nous donne la force et l’efficacité dans le service de Dieu ; elle nous remplit de zèle et d’engagement ; elle nous fait rentrer dans une dimension de vie avec le Seigneur ; elle apporte une démonstration de vie et de puissance. L’onction sans limite, c’est la vie et non la mort.

Samuel pleure, mais Dieu lui dit « remplis ta corne d’huile et va chez Isaïe car j’ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi. » Isaïe était un pauvre fermier. Dieu va plonger son regard dans une famille qui n’a pas de richesse mais qui a huit fils. Samuel dit « comment irai-je ? Saül l’apprendra et il me tuera ! » Par ces paroles nous voyons l’agression de Saül qui avait un coeur indocile, rebelle à la volonté de Dieu, très charnel, remplit de l’énergie de la chair.

L’Éternel répondit à Samuel : « Tu amèneras avec toi une génisse et tu diras que tu viens pour offrir un sacrifice à l’Éternel, tu inviteras Isaïe et je te ferai connaître ce que tu dois faire et tu oindras celui que je te désignerai. Samuel fit ce que l’Eternel lui dit. Il alla à Béthléem et tous les anciens de la ville accoururent effrayés au devant de lui et dirent : ton arrivée annonce t-elle quelque chose d’heureux ?, Oui je viens pour offrir un sacrifice à l’Eternel, sanctifiez-vous. Et il invita Isaïe et ses fils à ce sacrifice. » Isaïe amena ses enfants et Samuel dit : « Dieu m’a emmené chez toi pour choisir celui qui doit être oint » Isaïe fit passer ses enfants devant Samuel. En voyant Eliab, Samuel se dit que c’est l’oint de l’Eternel, beau de figure, grand de taille avec une belle prestance, il avait l’habitude de s’imposer par la force. Samuel avait en face de lui un homme capable de diriger la destinée d’une nation et qui répondait aux critères de premier choix.

Dieu fait rentrer son Eglise dans une dimension d’équilibre et de confiance parce qu’Il veut faire quelque chose que l’homme ne connaît pas encore. Il va frayer un chemin et va faire lever quelque chose de glorieux et de puissant, que l’homme n’aurait jamais espéré. Le temps de Dieu arrive.

Samuel avait en face de lui celui qui répondait aux critères. Mais son regard perçant de prophète traversa la couche superficielle du coeur d’Eliab et vit un grand vide. L’être intérieur était vide. Il ne vit rien d’intéressant dans le coeur d’Eliab.

Est-ce que Dieu voit quelque chose d’intéressant dans votre coeur ou est-ce que tout est négatif ? Quel est le tableau de votre engagement pour le service de Dieu ? C’est l’apparence chrétienne, avec tout l’héritage, la tradition chrétienne ? Qu’y a t-il réellement dans votre coeur ?

Les regards du prophète Samuel ont pénétré la couche superficielle du coeur d’Eliab, tout était comme dans le chaos, tout était pourri. Il n’y a rien qui pouvait attirer le coeur de Dieu pour l’élection de l’homme qui devait conduire la destinée d’un peuple, d’une nation. L’homme qui doit conduire la destinée d’un peuple, d’une nation, c’est l’homme qui est oint par une corne d’huile et non par une fiole.

Cette génération a besoin d’une corne d’huile et non d’une fiole. Change de camp si tu n’as pas reçu une corne d’huile. Demande à Dieu une corne pour te consacrer tout à nouveau, pour avoir l’approbation du ciel sur ton engagement, sur ton service, ton appel, ta vocation.

Il faut que le ciel approuve ton engagement. Il faut que le ciel atteste que tu appartiens à Dieu et si tu appartiens à Dieu, tu dois faire taire tes artifices religieux, et rentrer dans l’excellence du plan de Dieu. Il te faut une corne d’huile pour marquer la différence dans ton engagement.

Si tu marches en reculant alors tu dois retrouver ton onction dans une corne. Isaïe a appris à ses enfants la soumission aux choses spirituelles mais le coeur n’était pas intéressant pour le royaume de Dieu. As - tu un coeur intéressant pour Dieu ? Quel est réellement l’état de ton coeur ? Rempli d’amertume, de haine, de jalousie ? Si ton coeur est comme ça, alors tu rentres dans les caractéristiques de Saül, tu portes encore les éléments d’Eliab. Il n’avait pas l’étoffe pour être l’homme selon le choix de Dieu.

Et nous sommes au temps de Dieu pour la sélection des hommes d’élite, des femmes d’élite, marqués par la différence de la corne d’huile, pour notre génération. Nous voulons que notre génération soit une génération différente ayant reçue l’onction d’une corne d’huile pour être les porteurs du flambeau qui brille dans ce monde pervers et corrompu. Il faut qu’il y ait l’onction d’une corne d’huile sur chacune de nos têtes. J’encourage les jeunes ce matin, à réaliser leur engagement, leur détermination dans le service pour Dieu. David était de votre âge. A l’époque on aurait pu dire qu’il n’avait pas d’expérience, qu’il était encore trop jeune pour le service. Mais dans l’ancien testament, les jeunes étaient choisis à l’âge de 20 ans 22 ans. Dans le service sacerdotal ils étaient comme des Lévites enrôlés dans l’armée de Dieu. Fais toi enrôler dans l’armée de l’Eternel. Il te veut pour atteindre sa cible. Dieu veut t’attirer pour aller plus loin. Mais il te faut une onction, un choix authentique dans une corne d’huile.

« Alors Samuel dit à Isaïe : tu n’as que ce fils là ? Non j’ai encore le deuxième, Abinadab » Il arrive un intellectuel qui avait du fréquenter les bancs des écoles. Abinadab regardait le prophète, il arborait un sourire, il utilisait des mots choisis et élaborés pour dire qu’il avait toutes les capacités requises. Ce qui est de la chair est de la chair et ce qui est de l’Esprit est de l’esprit. Nous devons marcher dans la dimension de l’Esprit comme l‘apôtre Paul. Tout le monde l’écoutait mais il fallut que Dieu le remodèle. Et nous avons besoin d’être remodelés à l’image de Dieu. Et dès que le Seigneur te fabrique à l’image de ce que Lui veut, alors l’onction dans une corne d’huile descend sur toi.

Très vite Samuel considère derrière le jeune homme la folie et l’orgueil. C’était un casseur ! Ne soyons pas des casseurs dans l’oeuvre de Dieu. Soyons plutôt des constructeurs. Dieu ne veut pas de casseurs dans le sanctuaire parce qu’ils vont éteindre les lampes du chandelier. Recevons l’onction d’huile dans une corne, tenons - nous dans un amour profond et avançons les uns avec les autres ; encourageons nous dans la foi et l’excellence. Tu es le gardien de ton frère si tu as réellement reçu l’onction dans une corne d’huile.

Le troisième fils arrive, le quatrième puis le cinquième…, Samuel commençait à se décourager. Il se disait : « Mais Seigneur qu’est ce qui se passe ? » Il interrogea Isaïe pour savoir combien il avait de fils. « Huit » ,« mais on en a vu que sept ! » Tout le monde était là. Les anciens de la ville regardaient, attendaient la délibération de l’homme qui allait marquer la différence. Et là, Isaïe dit « mais j’ai un jeune homme qui est spécial dans son engagement… il s’habille d’une manière bizarre… il est toujours dans les montagnes avec les brebis même qu’il en a pris l’odeur… » Et Samuel lui demanda de le faire, quand même, venir.

Il faut aimer le Seigneur et son Eglise avant de recevoir l’onction dans une corne. Le sang de Christ a consolidé les pierres de son Eglise jusqu’à aujourd’hui. Au travers des vents, au travers de la tempête, l’Eglise du Seigneur peut aller de l’avant, peut marquer la différence dans une génération.

Dès que Samuel voit David, l’onction du Seigneur se lève, le ciel s’ouvre, Dieu parle au coeur de Samuel « voilà celui que j’ai choisi » tout le monde était stupéfait, étonné du choix. Dieu ne considère pas ce que l’homme considère.

Dieu a marqué son choix pour confondre la sagesse de l’homme et l’intelligence humaine. Dieu a ouvert les écluses des cieux, le ciel a parlé pour l’engagement de David. Aujourd’hui nous en avons besoin dans notre temps; le temps court très vite. Allons de l’avant dans l’excellence, dans le meilleur choix que Dieu nous prépare. Nous sommes des instruments de défi. Dieu peut compter sur nous. Très longtemps tu as gardé l’onction de Saül sur toi dans une fiole, le découragement t’a écrasé, les difficultés, les problèmes t’ont complètement broyé, tu n’as plus aucune espérance. Dieu t’appelle à te lever dans l’action et dans le choix de Dieu.

Notre génération est comme la plate forme de la justice divine. Dieu nous veut au front, dans l’action. Dieu nous veut pour marquer la différence dans notre temps. Jésus revient bientôt et il ne faut pas qu’Il te trouve à garder une vieille onction dans une fiole d’huile comme Saül. Change de camp et de cap, demande à Dieu l’onction dans une corne.

Ne sois pas démissionnaire dans ton engagement, attention à l’onction dans une fiole, les conséquences sont lourdes. Si tu as reçu l’onction dans une corne, c’est une sécurité. La grâce de Dieu abondera dans la dernière génération, comme il est écrit dans le psaume 102 v.19. « Que cela soit écrit pour la génération future, et que le peuple qui sera créé, célèbre l‘Eternel. » Amen.

 

Orateur Jean NGBALET - Pasteur du Congo

 

Centre du Plein Évangile « le Chandelier »
Bat. Le Philadelphie  33, avenue de Vizille – 38000 GRENOBLE
Tél. 0476704770 –
Mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. – site : www.lechandelier.org